Les nourritures du futur

La gastronomie et les habitudes alimentaires font partie de chaque civilisation et à changement d'époque, changement de paradigme. La technologie rend possible les créations les plus folles. La mondialisation importe de nouveaux aliments et manières de les consommer. Les comportements sociaux changent également et s'il est toujours agréable de se retrouver autour d'une table, c'est différemment et avec d'autres convives.

La problématique des déchets qu'entraine l'achat d'aliments sur-emballés a fait surgir des concepts décalés comme celui de Wikicells. Ce projet agroalimentaire d'avant-garde propose d'éliminer les emballages traditionnels et de consommer les aliments et leur emballage... comestible également. Une pellicule lavable, sur le modèle d'une peau de fruit, entourerait les produits et se mangerait en même temps que le contenu. David Edwards, professeur à Harvard, est l'inventeur de ce nouveau produit qu'il espère révolutionnaire. Le designer François Azambourg a développé le concept en partenariat avec Edwards. Cette innovation technologique est valable autant pour les aliments solides que liquides et a remporté le prix spécial du Jury SIAL Innovation lors du dernier Salon international de l'alimentaire à Paris. http://www.wikicells.com
http://www.sialparis.fr

En plus de leur aspect, le goût des aliments est souvent transformé chimiquement et se décline en « saveurs ». Les biscuits, les fromages à tartiner ou bien encore les chips sont disponibles à « toutes les sauces ». Illustrant ces mélanges de goûts, la marque de saumon fumé Iod propose des options de parfum « miel », « mouillettes », « coquelicot » ou encore « bonbon fraise ».De quoi en laisser rêveur plus d'un... http://www.saumon-iod.com/c/kids

Une fois la texture et le goût modifiés, certains franchissent encore une étape supplémentaire: fabriquer les aliments de manière chimique. Modern Meadon est une start-up qui propose une solution détonante au problème de production de viande. Selon cette entreprise, la consommation de viande mondiale s'élève à 300 millions de tonnes, et en 2050 cette quantité devrait atteindre 500 millions de tonnes. Grâce à une méthode de croissance des tissus utilisée principalement en médecine et alliant à cette technique l'impression 3D contrôlée par ordinateur, l'équipe de cette institution compte fournir de la viande synthétique. Celle-ci permettrait de diminuer de 99 % la consommation d'espace et de 96 % la consommation d'eau, économisant par conséquent un volume énorme d'énergie et limitant les gaz polluants. Cette approche futuriste intègre différentes techniques comme la culture de cellules, la bio-fabrication et l'utilisation de bioréacteurs. Cela parait tenir plus de la science-fiction que de la réalité mais ce projet est financé par de nombreux mécènes. La Singularity University, qui fait partie de ces généreux business angels, est connue pour ses programmes de recherche sur le post-humanisme ou la dite « intelligence artificielle » financés notamment par Nokia ou Google. http://singularityu.org/ http://modernmeadow.com